Electricité décentralisée

Il faut savoir qu’un tiers de l’électricité produite se perd lors de son transport.
Sans transport, nous n’aurions donc besoin que des 2/3 de nos centrales.

Le solaire, oui mais

Les centrales solaires photovoltaïques occupent énormément de surface: or, les villes gagnent du terrain sur la campagne.
Imaginez la surface bâtie totale, et la surface de tous nos toits: c’est simplement un potentiel énorme.

Les inconvénients du solaire bientôt supprimés

Le solaire photovoltaïque ne produit que le jour (excédent de production), alors que le pic de production est en soirée: les techniques de stockage d’énergie commencent réellement à être au point:

  • la batterie résidentielle de Tesla (Tesla Powerwall) qui ne coûte que 3000 euros et qui stocke jusqu’à 10 kwh
  • la batterie au sodium: la recherche avance: elle est déjà aussi performante que les premières batteries au lithium mais 10 fois moins chère.
  • les nouvelles techniques de génération et de stockage d’hydrogène: traditionnellement généré à partir d’eau et d’électricité (électrolyse), ou maintenant à partir de bactéries, stocké, l’hydrogène peut être reconverti en eau en fournissant de l’électricité.

Imaginez la ville du futur

  • des panneaux solaires sur tous les bâtiments résidentiels, couplés à des batteries résidentielles, pour couvrir 70% de la consommation.
  • des panneaux solaires sur les grands bâtiments: hangars et parkings couverts de supermarchés, avec une plus grande quantité de batterie, le tout qui agirait comme une petite centrale au niveau d’un quartier.
  • une mini centrale à hauteur d’une ville ou d’un village: un appoint au bois, à la biomasse, ou en éolien.
  • l’intermittence des énergies compensées par les batteries, ou des mini centrales à hydrogènes: en utilisant le surplus de production électrique en journée, la centrale produit de l’hydrogène. Le soir et la nuit, elle reconvertit l’hydrogène en produisant de l’électricité.

Dans ce modèle, aucune grande centrale, aucune perte en transport, quasiment aucune pollution.

Nouveau: la centrale solaire flottante

Une nouvelle centrale solaire flottante vient d’être inaugurée au Japon, conçue et réalisée par une société française (Ciel & Terre).
Fixés simplement sur des flotteurs en plastique, les panneaux solaires sont accrochés ensemble en de grandes rangées, qui sont ensuite reliées entre elles.
C’est génialement simple, et permet de ne pas utiliser de terres agricoles. Cette centrale solaire est parfaite pour « utiliser » les surfaces des petits réservoirs artificiels et autres retenues d’eau.
En allant plus loin: di le flotteur avait 2 compartiments, remplis à moitié d’eau, puis reliés en série à une petite pompe actionnée toutes les heures, on pourrait contrôler l’inclinaison du flotteur et donc du panneau. Et optimiser la production.