Quelles énergies

Actuellement, la France produit 80% de son électricité par le nucléaire, 10 à 12% avec l’hydraulique (barrages), et le reste se partage entre éolien, solaire, et centrales thermiques (gaz, charbon).
Edf et Areva construisent une centrale nucléaire nouvelle génération (EPR), qui coûte plus cher que prévu, et qui produira de l’électricité là aussi plus chère que prévu (12 centimes le kwh).

Dans le même temps, nos 50 réacteurs nucléaires arrivent lentement en fin de vie: 30 ans, 40 ans, 50 ans.. Les coûts de maintenance explosent, la fiabilité chute (exemple à la centrale de Fessenheim), et il va bien falloir songer à les remplacer dans les 20 prochaines années. Cela veut dire les arrêter (production à 0), et payer les travaux de démantèlement qui durent des années (ou dizaine d’année).
Pendant leur démantèlement, la production est nulle, donc il faut en urgence construire leurs remplaçants.
Or, la construction d’un seul EPR prend 15 ans, et coûte 12 milliards d’euros.

Quelles alternatives ?

L’éolien off-shore

Un parc éolien off-shore produit l’équivalent d’une demi-centrale nucléaire, au mieux, et presque en permanence.
Il coûte quelques centaines de millions d’euros, et se construit en un an.

Le solaire photovoltaïque

Une centrale solaire photovoltaïque occupe énormément de surface, ne fonctionne que le jour, et produit peu. Par contre, elle ne coûte pas cher (300 ou 500 millions), et se construit aussi en un an.

La biomasse

Si tous les élevages d’animaux recyclaient les déchets, nous pourrions avoir une bonne quantité de centrales à biogaz/biomasse (l’Allemagne est très avancée dans ce domaine). Ce gaz s’utilise comme le gaz de ville, et serait disponible 24h/24.

Les économie d’énergie

Avec toute la bonne volonté possible, les économies d’énergie pourraient permettre de diminuer de 20% la consommation d’électricité.. mais ça ne suffira pas…

Dans le bâtiment, nous pourrions aussi consommer beaucoup moins, si tous les bâtiments étaient rénovés en BBC. Mais même là, nous aurions encore besoin d’électricité, et/ou de gaz, de fioul, ou de bois.

La décentralisation de l’énergie

Pourtant, un autre modèle existe, une économie d’énergie potentielle est là devant nos yeux: la décentralisation, la production locale, et l’auto-consommation.