La voiture autonome

Assistance ou autonomie

Les constructeurs automobiles traditionnels ajoutent continuellement des assistances de toute sorte: abs, esp, radar de recul, caméra de recul, aide au freinage d’urgence, aide au parking, etc..
Cela aide bien sûr à diminuer les accidents, mais ça ne reste « que » de l’aide d’appoint.
D’autres sociétés, nouveaux arrivants dans le milieu automobile, partent d’un autre principe: C’est le conducteur qui est fautif dans 80% des accidents (étude Kpmg 2012): inattention, délai de réaction, erreurs d’appréciation, alcool, fatigue,… Le facteur humain est donc le plus gros facteur de risque. Il faut donc tout faire pour diminuer son rôle.

La voiture de Google

Google a été le premier à se lancer dans la suppression du rôle du conducteur: la voiture détecte tout, reconnait tout, et réagit au quart de seconde. Là où un Homme mettra 3 secondes à commencer à freiner, la voiture Google freine déjà depuis 2 secondes.

Google explique un cas concret:

  • Un piéton avec une poussette vient de bifurquer du trottoir pour se glisser entre deux voitures stationnées pour traverser. Il y a de grande chances pour qu’un humain ne l’ait pas encore vu.
  • La voiture autonome, qui avait, dans les secondes précédentes, cartographié la poussette en tant que piéton normal sur le trottoir, a déjà détecté son changement de trajectoire, et l’a déjà identifié comme un objet devenant un danger potentiel.
  • La voiture autonome ralentie, sans freiner, tout en augmentant son « attention » sur cet objet. C’est à dire à augmenter la finesse d’analyse des mouvements et la fréquence de scan radar sur ce côté de la route.
  • Au moment où la poussette redevient visible, c’est à dire quand elle débouche sur la route devant la voiture, la voiture autonome roule lentement et est déjà prête à freiner car son système aura été « en alerte » spécialement sur cet objet.
  • Le freinage démarre immédiatement, l’ordre de freinage arrive en une fraction de seconde au système de freinage, avec la bonne intensité de freinage. Au même moment, l’Humain déplace son pied pour commencer à appuyer sur le frein, avec une intensité de freinage « au jugé ».
  • Dans ce scénario, avec quelle voiture le piéton et le bébé ont-ils le plus de chances de survie?

La voiture autonome analyse et interprète la situation constamment, sans inattention, et 1000 fois plus rapidement qu’un humain.

Une excellent vidéo (anglais) qui explique comment une voiture autonome « voit » son environnement:
google-voiture-autonome
Source: Ted.com

Apple et d’autres marques se lancent aussi maintenant dans la voiture autonome.

Tesla

Tesla est plus atypique: la célèbre marque de voiture électrique de luxe a doté ses derniers modèles d’un mode automatique, qui apprend à partir des réactions des conducteurs et de leurs trajets. Et cela marche bien!